Intermittents : un accord social inédit

« Le Parti socialiste se félicite de l’accord trouvé par les différents partenaires sur le régime d’assurance chômage des intermittents.Le texte final comporte des avancées importantes pour les intermittents avec l’ouverture de nouveaux droits pour des milliers d’artistes et de techniciens. Il prévoit aussi que le système soit en partie financé par les employeurs, qui ont dû concéder une augmentation de la cotisation patronale de 1 %, sans respecter la lettre de cadrage financier du Medef, qui imposait aux intermittents un effort insoutenable d’ici à 2018.

Cette négociation est une grande première dans l’histoire de la négociation de l’assurance chômage : pour la première fois en effet, et comme le gouvernement s’y était engagé, ce sont les principaux acteurs du secteur qui ont été invités à décider entre eux des mesures à prendre pour assurer la pérennité de ce régime d’assurance-chômage spécifique. Le PS salue cette confiance dans le dialogue social qui, loin de déboucher sur une impasse comme certains l’attendaient, a permis de trouver un accord de branche équilibré. Il faut à présent souhaiter que l’Unedic ratifie ce texte, au niveau interprofessionnel, pour assurer le maintien d’un régime nécessaire à l’activité professionnelle des artistes et techniciens du spectacle ».

Communiqué de David Assouline, secrétaire national du PS à la culture, le 28 avril 2016