Le groupe Nouvelle Gauche de l’Assemblée nationale dénonce les fermetures de classes envisagées par le Gouvernement à la rentrée 2018

L’engagement présidentiel de dédoublement des CP en zone prioritaire constitue une belle ambition, à juste titre plébiscitée par nos concitoyens.

L’envers du décor, c’est que pour assurer la présence d’enseignants dans ces écoles, le Gouvernement s’apprête à sacrifier des postes ailleurs. C’est notamment le cas dans les territoires ruraux où les enseignants, les parents d’élèves et les élus se mobilisent pour dénoncer les risques qui pèsent sur la prochaine rentrée.

Dans ces communes où les écoles sont organisées en groupements, la suppression d’un poste signifie bien souvent la fermeture d’une classe, parfois de l’établissement entier. Ce sont donc des enfants qu’on éloigne de l’école ; des investissements qui sont abandonnés ; des personnels laissés sur le carreau; c’est l’âme d’un village qui s’envole.

On ne déshabille pas Paul pour habiller Jacques. L’objectif de dédoublement des CP doit se traduire par des moyens supplémentaires consacrés à l’Education nationale, en aucun cas par une opposition des territoires entre eux.