François Rebsamen agit pour l’emploi des seniors

François Rebsamen  a présenté un plan pour l’emploi des seniors afin de lutter rapidement et efficacement contre le chômage des plus de 50 ans, particulièrement touchés par les effets de la crise économique. 

Maintenir les seniors en emploi

Le gouvernement souhaite améliorer le dialogue social dans les entreprises et dans les branches pour faciliter l’accès à la formation et inciter à la gestion active des âges. Par ailleurs, une expérimentation sera menée dans 5 régions pour adapter les conditions de travail aux âges de la vie. Poursuivre sa carrière jusqu’à la retraite doit être une possibilité accessible à tous.

Accompagner les chômeurs de longue durée

Face à un dispositif du contrat de génération qui rencontre des difficultés, François Rebsamen a jugé nécessaire de « redoubler d’efforts pour les plus âgés comme pour les chômeurs de longue durée ».

La prime du contrat de génération sera donc étendue à l’embauche d’un senior et doublée. Aujourd’hui le contrat de génération permet aux entreprises de toucher une aide de 2000€ pour le maintien en activité d’un senior de plus de 57 ans, et 2000€ pour recruter parallèlement un jeune de moins de 26 ans en CDI. Avec le plan senior, l’entreprise toucherait 4000€ pour le senior.

Un accompagnement renforcé par Pôle Emploi devrait être proposé avant la fin de l’année à 80 000 chômeurs de longue durée supplémentaires.

L’alternance est également envisagée comme une solution. Le contrat de professionnalisation ouvert aux chômeurs de plus de 26 ans est aujourd’hui très peu répandu chez les plus de 50 ans, et mérite donc d’être développé en ce sens.

Rétablir la confiance en eux-mêmes des seniors

L’un des freins à l’embauche des seniors sont le regard et les fausses idées dont ils font l’objet. Dans ce contexte, François Rebsamen a demandé à l’AFNOR de développer des orientations visant à changer les mentalités dans le Label Diversité. De surcroit, le ministre veut sensibiliser à cette thématique les entreprises, les acteurs du marché de l’emploi et les salariés.

Travailler avec les acteurs locaux

Le plan vise de plus à soutenir les initiatives locales et les démarches innovantes. Par exemple ; il s’agira de créer un plan d’action dans chaque région pour mobiliser les acteurs autour des problématiques abordées précédemment. Un appel à projet doté d’un fonds de 150 millions d’euros servira à soutenir des partenariats territoriaux sur la formation professionnelle et l’emploi.

Ce plan s’adresse donc avec cohérence à la multiplicité des profils des seniors sur le marché du travail :

  • Harmonisation des conditions de travail et des âges de la vie et  prévention des retraites précoces subies constituent les axes majeurs de l’action en faveur des seniors en emploi.
  • Encourager le retour à l’emploi, notamment avec des mécanismes déjà existants, permet de s’attaquer d’autre part au chômage des seniors, en hausse inédite depuis un an.

Pour le ministre du Travail, le cap est clair : « Mon objectif, et je ne doute pas que nous le partagions tous, est de mettre chacun en situation de poursuivre sa carrière professionnelle jusqu’à la retraite. »