François Hollande signe le nouveau programme de rénovation urbaine avec la métropole Rennaise

« Ce quartier n’est pas le plus riche de France, mais c’est sans doute l’un des plus joyeux », a déclaré François Hollande, lors de sa venue à Rennes dans le quartier de Maurepas. Le président de la République a profité de sa visite en Bretagne pour signer la première convention du nouveau programme national de renouvellement urbain. Cette enveloppe globale de 100 millions d’euros servira à la rénovation des quartiers rennais de Blosne, Maurepas et Villejean. 70 millions sous la forme de subvention et 30 millions en prêt pour les besoins de financement du programme de “déqualification urbaine”. Ce dernier prévoit la reconstruction de certaines tours, la rénovation d’autres, grâce à une politique de l’habitat volontariste pour casser la spécialisation des quartiers. Il est également question du réaménagement des pôles commerciaux, avec notamment l’implantation d’activités économiques, le développement d’une cité artisanale et la création un centre d’affaires.

L’arrivée prochaine de la ligne B du métro à Maurepas devrait, elle aussi, dynamiser et renforcer l’attractivité de ce quartier. Le renouvellement urbain rennais pourrait durer au moins dix ans. Dans ce projet, la participation de l’ANRU est de l’ordre de 17 % en combinant subventions et prêts, sur la mobilisation d’un investissement global de près de 590 millions d’euros sur les trois quartiers. « Jamais nous n’avons eu autant de moyens, mais il y a une attente qui s’exprime de la part des habitants », déclare Nathalie Appéré, maire de Rennes. Sa ville a été novatrice en matière de politique de la ville dès les années 1970. « Rennes a été pionnière dans sa politique de la ville car elle a su écouter les aspirations des habitants et pas seulement empiler des mécanismes d’investissements », a conclu François Hollande, avant de se rendre à Brest pour inaugurer la bibliothèque François-Mitterrand.

J B