La FNESR en mouvement, par Pierre Cohen

Edito - Pierre Cohen

La Fédération nationale des élus socialistes et républicains, rassemblée avec le centre de formation Condorcet et la revue Communes de France au sein de la Maison des élus, a tenu son conseil national ce 27 février 2013.

La tâche aujourd’hui est immense, et le contexte politique inédit. Nous avons une majorité gouvernementale et parlementaire, avec un renouvellement extraordinaire de nos représentants. À quoi s’ajoute, naturellement, la majorité de gauche des collectivités territoriales. Notre objectif face à cette situation : préserver cette majorité, et accompagner le changement national engagé.

La FNESR doit se situer au cœur du parti socialiste, et le Parti vivre au rythme de ses élu-e-s.

Nous le savons bien, les élus sont une force d’action irremplaçable, qui assure le lien avec les habitants. C’est pourquoi les membres du conseil national de la FNESR ont réaffirmé leur volonté que nous travaillions au plus près des ministères, et du Parlement, alors qu’une majorité de réformes concernent les collectivités locales. Je souhaite que nous puissions amplifier ce que nous avons déjà entamé en permettant, bien en amont du dépôt en conseil des ministres de leurs projets, aux ministres François Lamy et Stéphane Le Foll de venir débattre avec les élus locaux socialistes, échanger leurs vues, prendre connaissance de nos attentes, de nos difficultés, de nos propositions.

La concertation avec les élus locaux est une force et la FNESR a réaffirmé sa volonté d’être associée au processus de construction des politiques publiques nationales. En aval, il est du rôle de la Maison des élus d’accompagner les élus locaux dans une parfaite maîtrise des réformes nationales, car ils sont les premiers pédagogues de la politique du gouvernement.

C’est pourquoi la Maison des élus axe son travail dans cette direction, par les activités de la FNESR, qui permettent de produire notes et argumentaires ou d’organiser des rencontres  directes avec les ministres et parlementaires, par les activités de Condorcet Formation, qui se saisit des réformes pour les traduire en actions de formation, par les publications de Communes de France qui, grâce à la newsletter hebdomadaire, permet d’être informé, à chaud, des éléments d’actualité.

Ce travail, je le souhaite collectif. C’est pourquoi les unions départementales seront les premières sollicitées, qui sont les mieux à même d’apporter à la Fédération une réelle capacité d’innovation, un “moteur” pour insuffler énergie et dynamisme ; il en sera de même pour les délégués thématiques, d’ores et déjà appelés à se mobiliser pour accompagner de leurs travaux le changement dans les territoires. Un vrai travail collectif pour relever le défi, ensemble !

Le Conseil national a été également l’occasion*de réaffirmer l’enjeu fort que sont les municipales. Dans la perspective de 2014, nous ne devons pas nous laisser aller à un fatalisme qui laisserait penser que les réussites aux élections nationales auront automatiquement comme conséquences une défaite aux élections locales.

Les socialistes sont forts de leurs bilans, de leurs proximités, de leurs innovations, de leur savoir-faire. La Maison des élus s’engagera fortement dans la campagne municipale : – Un numéro double (version papier) de Communes de France sera réalisé pour dresser le bilan des socialistes à la tête de leurs municipalités. Outil précieux, car le bilan de certains d’entre nous sera source de projets pour d’autres, ailleurs sur le territoire. Ce numéro sera disponible dès notre séminaire de La Rochelle.

– Nous réaliserons un “Guide du candidat” pour épauler juridiquement tous les camarades qui partiront en campagne. – Nous souhaitons mettre un accent particulier pour les élus qui sont actuellement minoritaires et qui aspirent à conquérir leurs collectivités. Par des sessions de formation particulières, notamment.

Enfin, ce mandat doit être l’occasion de faire évoluer notre mode de fonctionnement avec le Parti socialiste. Lors du Congrès de Toulouse, le Parti Socialiste a fait évoluer ses statuts, adoptés par les militants à une très large majorité. Dans ces statuts, et pour la première fois, la Maison des élus (FNESR, Condorcet et Communes de France) a été officiellement visée, reconnue et ses missions ont été clarifiées. Le président ou la présidente de la FNESR dispose officiellement d’une place d’invité au bureau national, au même titre d’ailleurs que le Mouvement des Jeunes Socialistes. C’est une reconnaissance pour les élus de notre Parti.

Ensemble, nous devons être des acteurs du changement, aux côtés des membres du gouvernement et des parlementaires.

Pierre Cohen, président de la FNESR