Finances locales : l’inquiétude du bloc communal

Les présidents des associations du bloc communal, réunis le 28 avril à l’AMF, demandent à l’unanimité au gouvernement l’abandon de la dernière tranche de baisse des dotations prévue en 2017. « Il s’agit d’une priorité nationale pour stopper la chute de l’investissement local », expliquent-ils.

Sur les années 2014-2017, les concours financiers de l’État sont appelés à diminuer de 12,5 milliards d’euros, soit une baisse cumulée de 28 milliards dont 15,7 milliards (56%) pour le seul bloc communal. Le double mouvement de baisse des dotations et de transfert de dépenses par l’État conduit au bord du déséquilibre budgétaire un nombre important de collectivités. Après 10 milliards de baisse des investissements depuis 2013, le bloc communal est contraint de réduire les services à la population ou d’augmenter les tarifs et de limiter à nouveau les investissements locaux.

Les associations du bloc communal, qui ont accepté le principe d’une contribution des collectivités locales à la réduction des déficits des comptes publics, ont souhaité alerter à nouveau l’État et l’appellent à entendre « l’inquiétude des élus locaux contraints de réduire leur soutien à la cohésion sociale et au développement économique ».