Filière verte : objectif de 100 000 emplois en trois ans

Le 9 février, Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a annoncé les 212 lauréats de l’appel à projets “Territoire à énergie positive pour une croissance verte”. Les idées sont nombreuses : la rénovation thermique des bâtiments, le plan “zéro déchets”, le renouvellement des flottes publiques, le développement des circuits courts…

La ministre a salué la mobilisation des territoires qui est « d’une ampleur sans précédent ». En effet, 528 candidatures ont été déposées depuis le lancement en septembre 2014. Les 21 000 communes et groupements de communes engagés montrent le volontarisme des élus, des entreprises et des citoyens de s’engager vers une économie et une énergie plus respectueuses de l’environnement. Bien que la loi sur la transition énergétique soit encore en discussion au Sénat, les territoires ont déjà amorcé le passage à la croissance verte. Les objectifs nationaux seront déclinés au niveau local en favorisant une baisse des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation énergétique et une augmentation de la production d’énergie renouvelable.

L’État accompagnera les lauréats avec une aide de 500 000 € pour chaque projet pouvant aller jusqu’à 2 millions d’euros selon la qualité du projet via le fonds spécial pour la transition énergétique de 1,5 milliard d’euros sur 3 ans. Ségolène Royal souhaite à travers cette nouvelle dynamique développer les filières vertes. Le but est de créer 100 000 nouveaux emplois sur 3 ans notamment dans le bâtiment, l’éolien en mer où la France a des possibilités d’être le chef de file européen, la gestion des déchets et la mise en place de compteurs intelligents.

Anne Baron

Cette brève est extraite de la lettre de Communes de France du 16 février 2015

Abonnez-vous à Communes de France