Expliquer l’intercommunalité, par Daniel Delaveau

Edito - Daniel Delaveau

La  24e convention  nationale  de l’intercommunalité  à  Montpellier  les  2,  3  et  4 octobre,  sera consacrée  à  la  préparation  des futurs mandats 2014-2020 et du renouvellement des projets de territoire.

 

Durant ces trois jours qui réuniront plus de 1 800 élus locaux, plusieurs ministres, de  nombreux  parlementaires,  experts et  chercheurs,  l’un  des  enjeux  majeurs sera de préparer les prochains mandats locaux et le rendez-vous des élections locales  de  mars 2014.  Pour  la  1re fois,  les conseillers  communautaires  issus  des communes  de  plus  de  1 000  habitants seront élus directement par les citoyens à  travers  le  scrutin  “fléché”.  Il  faut  s’y préparer  activement,  mieux  expliquer l’intercommunalité  à  nos  concitoyens.

Compétences,  ressources,  processus  de décision,  projets…  devront  être  rendus plus  intelligibles.  Un  sondage  Ifop  pour l’AdCF  montre  que  93 %  des  Français jugent  nécessaire  d’organiser  une  vraie campagne d’information sur l’intercommunalité  avant  les  élections  et  veulent que celle-ci soit au cœur des débats. Nos communautés  lèvent  une  part  importante  des  impôts  locaux,  prennent  des décisions majeures pour le destin de nos territoires…  il  était  temps  de  renforcer leur ancrage démocratique

À travers les projets de loi de décentralisation, la loi ALUR, les réformes en cours accélèrent la modernisation de nos institutions territoriales. La création des futures  métropoles,  le  renforcement  des compétences des communautés en matière de logement et d’urbanisme, de politique de la ville, de mise en œuvre de la transition énergétique à travers les plans climat, de gestion de l’eau et des déchets, d’organisation  des  mobilités  durables… seront au cœur des débats à Montpellier.

Préparer  le  renouvellement  des  projets de  territoires,  réfléchir  aux  priorités  des mandats 2014-2020 coïncidant avec les contrats de plan et les programmes européens. Comme le montre notre sondage, les  attentes  prioritaires  des  Français concernent  le  développement  économique  et  l’emploi.  Aux  côtés  des  régions, les  communautés  ont  un  rôle  capital  à jouer  dans  la  bataille  du  redressement productif, l’accueil et l’accompagnement des  entreprises,  le  soutien  à  la  création des  activités  nouvelles,  les  politiques d’emploi  et  d’insertion.  L’AdCF  souscrit pleinement  au  rôle  de  “chef  de  file”  reconnu  aux  régions  dans  ces  domaines.

Mais  les  communautés  doivent  être  les actrices de la “territorialisation” des politiques  nationales  et  régionales,  au  plus près du terrain. Nous voulons mobiliser nos  adhérents  dans  cette  grande  cause nationale.

Daniel Delaveau, Maire de Rennes (Ille-et-Vilaine) et président de Rennes Métropole, Président de l’Assemblée des Communautés de France.