Une empreinte immense, par Martine Aubry

122copie

Pierre Mauroy était un homme d’exception qui, comme l’a salué avec justesse le Président de la République aux Invalides, « a fait l’histoire de son pays ». Celle aussi du Nord-Pas de Calais et de Lille. Celle aussi de son parti.

 

Toute sa vie, il est resté fidèle à sa région natale et aux valeurs qu’il en a héritées. La solidarité si chère aux hommes et aux femmes de cette région attachés à l’action collective. Le courage, qui imprègne le Nord-Pas de Calais où rien n’a été donné, où tout a été conquis par le travail et la ténacité des hommes et des femmes. Et celles de la République bien sûr, que lui avait transmises sa famille.

Ces valeurs, il les retrouve dans le socialisme qu’il rencontre à Haussy, petit village du Valenciennois. Ces valeurs l’ont guidé toute sa vie. Il parlait souvent d’un « socialisme presque biologique », et nous répétait : « A gauche je suis, à gauche je reste ». Mais Pierre Mauroy ne voulait pas seulement se révolter et défendre ses valeurs. Toujours, il a ressenti le besoin d’agir. Pierre Mauroy avait une vision et même des rêves. Mais il était réaliste, il voulait changer les choses et s’efforçait de changer la réalité lorsqu’elle résistait.

Toute sa vie, Pierre Mauroy a été un militant. Lors de l’hommage aux Invalides, le Président de la République l’a rappelé en citant Kipling : « Dans ce monde, il y a ceux qui restent chez eux et puis il y a les militants ».

Le militant, c’est-à-dire l’homme qui se bat pour défendre ses idéaux et changer la société.

Ce militant, Pierre Mauroy l’est resté dans tous les postes qu’il a occupés au sein du mouvement socialiste : de la section des Jeunesses socialistes de Cambrai à la tête du Parti socialiste, jusqu’à l’Internationale socialiste où il était si fier de succéder à son grand ami Willy Brandt. Militant, Pierre Mauroy l’est resté également tout au long de sa vie politique, de ses mandats locaux jusqu’à Matignon.

C’est aussi cela qui en fait un remarquable homme d’Etat qui a su changer la vie des Français. Un maire de Lille d’exception qui a fait entrer Lille et sa métropole dans la cour des grandes capitales européennes. De Pierre Mauroy, on n’oubliera rien : ni les idées, ni les combats, ni l’homme.

François Mitterrand aimait dire : « Il faut garder la nuque raide quand on sait que ce que l’on fait est juste ». C’est ce qu’a fait Pierre Mauroy tout au long de sa vie.

L’empreinte qu’il laisse est immense. Mais peut-être devons-nous d’abord nous souvenir de sa capacité inaltérable à ne jamais baisser les bras et à toujours aller de l’avant pour porter le progrès, cette belle idée qui dit que demain sera meilleur qu’aujourd’hui, pour tous et pour chacun.

Martine Aubry, maire de Lille, présidente de Lille Métropole Communauté urbaine, ancienne Première Secrétaire du Parti Socialiste