Éditorial, par Frédéric Cuvillier

 

Frédéric Cuvillier

L’équité territoriale 
au cœur de l’action

Les annonces du Président de la République lors du 99e Congrès des maires le jeudi 2 juin ont une nouvelle fois confirmé combien l’équité territoriale est au cœur de l’action de gauche. En effet, le principe de péréquation dans les dotations de l’Etat a été réaffirmé comme étant la priorité d’une politique nationale tournée vers les collectivités et visant à une dynamisation de l’investissement public local.

Ce même jour, Claudy Lebreton remettait au Premier ministre un rapport intitulé “Une nouvelle ambition territoriale pour la France et l’Europe”. Ce rapport est dans la continuité de la réforme territoriale engagée durant le quinquennat. Il ouvre ainsi de nouvelles perspectives dans le défi républicain qui a toujours été le nôtre, depuis Gaston Defferre, de faire progresser davantage une démocratie locale au plus proche des citoyens. Car c’est l’élu local qui a leur confiance, qui est quotidiennement à leur contact et à l’écoute de leurs préoccupations.

Au-delà de la réorganisation territoriale qui a été mise en œuvre et qui a eu pour vertu de moderniser et de simplifier l’action publique pour la rendre plus lisible et plus efficace, il convient de continuer de répondre à cette exigence de respect et de confiance envers tous les territoires qui, dans leur diversité et leurs atouts respectifs, sont les forces vives de notre pays. Cela doit passer par une refondation de notre politique d’aménagement territorial.

A l’aune de cette nouvelle France industrielle et rurale, consciente notamment de son potentiel de développement et de croissance durable, il s’agit bien de faire confiance à l’intelligence des territoires. Il est nécessaire d’accentuer les mécanismes de solidarité pour donner toutes leurs chances aux territoires en souffrance et de permettre une meilleure articulation entre l’Europe, l’Etat et les collectivités. Cela permettra de faire émerger des politiques publiques novatrices et ambitieuses, sources de justice et de progrès, de dynamisme et d’innovation, de richesses et d’emplois. C’est aussi l’enjeu du développement économique des territoires, qui doit être repensé face à la nouvelle organisation territoriale, mais qui est plus que jamais essentiel pour en renforcer l’efficacité de notre action.

Les élus socialistes et républicains apportent quotidiennement la preuve qu’ils sont prêts à relever ce grand défi démocratique de l’action locale pour lequel nous devons être pleinement mobilisés. Tel est en effet le véritable rempart au doute et parfois au sentiment d’abandon exprimés par nombre de nos concitoyens qui se sentent éloignés des centres de décisions et à qui nous avons le devoir de redonner confiance en l’action publique et politique.

Frédéric Cuvillier,
député du Pas-de-Calais, 
maire de Boulogne-sur-Mer,
vice-président de la FNESR