Editorial, par Benoit Hamon

  Redonner de l’espoir à la France

Madame, Monsieur,

Grâce à la mobilisation de plus de deux millions de nos concitoyens, je porterai lors de la prochaine élection présidentielle, pour la France, les espoirs d’une gauche rassemblée capable de relever les défis du XXIe siècle.

Elu-e-s au service de la République, vous connaissez bien ces défis. Vous êtes en effet en première ligne dans la vie quotidienne des Français, qu’il s’agisse du travail, du logement, de la santé, du transport, de l’éducation, de l’emploi, de l’écologie… vous êtes les témoins privilégiés des mutations profondes de notre société. De belles innovations, des initiatives citoyennes côtoient aussi le repli sur soi et la perte de repères.

Avec vous, je suis conscient du malaise que traverse notre pays, et je sais combien celui-ci n’a pu être dissipé par les réformes successives touchant à l’organisation des pouvoirs territoriaux, aux moyens des collectivités territoriales, ou à l’organisation des services publics.

Les fractures territoriales s’amplifient entre des territoires qui gagnent et d’autres qui stagnent ou régressent. Je souhaite stabiliser les relations entre les collectivités et l’État dans un pacte de confiance qui fixe durablement la répartition des moyens budgétaires et des compétences ainsi que l’environnement normatif de votre action.

En tant que candidat à la présidence de la République, j’ai décidé de ne pas me résigner. Notre pays bouge, innove, crée. Ces derniers mois, j’ai rencontré de très nombreux élu-e-s qui, comme vous, connaissent les atouts de nos territoires et de leurs habitants, et qui savent les mettre en valeur avec conviction et détermination.

C’est sur ces forces que je veux m’appuyer afin de dessiner un futur désirable. Je mettrai toute mon énergie pour préparer la France de demain, tout en redonnant de l’espoir à la France d’aujourd’hui dans une nouvelle ambition Européenne.

Dans cette élection présidentielle, je ne crois pas à la posture de l’homme providentiel. Aucune solution aux problèmes de la France ne résultera du “génie” d’un seul. Je propose un chemin que je vous invite à emprunter à mes côtés. C’est pourquoi il m’est important d’associer les élu-e-s à ma démarche de redressement du pays, dans la justice et dans la dignité. Pour que nous réussissions ensemble.

Pour tout cela j’ai besoin de votre parrainage : il constitue la condition nécessaire à ma participation à l’élection présidentielle.

Soyons fiers d’être élu-e-s et de servir la France. Rurale ou urbaine, hexagonale ou ultramarine, elle est la raison profonde de notre engagement commun.

Ensemble, faisons battre le cœur de la France.

Benoit Hamon