Economie de proximité : le FISAC en première ligne

Carole Delga, secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire a inauguré le 16 février une opération de revitalisation du centre-bourg de la commune de Naucelles dans le Cantal, financée en partie par le Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce (FISAC) à hauteur de 72 000 €.

Aménagement de la place de la halle couverte, de la salle culturelle, ainsi que de 3 locaux commerciaux et de 3 logements locatifs sociaux : la secrétaire d’Etat a inauguré l’ensemble du projet “cœur de village” mené par le Conseil général pour cette ville de 2000 habitants. « Je suis personnellement très sensible à ces questions. Je sais à quel point les rues pleines de vie, pleines d’enseignes et pleines de liens entre les habitants sont importantes. C’est une valeur économique, c’est une valeur sociale », a déclaré Carole Delga, ajoutant que « c’est cela notre projet de société : la vitalité de tous nos territoires, qui regorgent de talents. Vitalité sociale, vitalité économique, vitalité territoriale ».

Par ailleurs, dans le cadre de la loi Artisanat-commerce-TPE (ACTPE) du 18 juin 2014, le FISAC prend une nouvelle dimension, avec deux appels à projets par an, dès 2015, notamment pour les centres-bourgs et les quartiers prioritaires. Le FISAC se concentrera sur les territoires les plus fragiles pour lutter contre la désertification des commerces et de l’artisanat et invitera les communes à s’inscrire dans une politique territoriale cohérente, tout en encourageant le commerce local.

Au-delà des territoires ruraux, le FISAC soutient également les commerces de centre-ville en zone urbaine. Aussi, la semaine dernière, Carole Delga s’est rendue à Rouen pour annoncer le versement d’une subvention de près de 300 000 € en soutien à la deuxième tranche de l’opération urbaine “centre-ville”. « C’est notre politique de soutien à l’économie de proximité, et c’est pourquoi je me suis mobilisée fin 2014 pour porter les crédits de paiement du FISAC à 17 millions d’euros, malgré le contexte budgétaire restreint », a conclu Carole Delga.

Cette brève est extraite de la lettre de Communes de France du 23 février 2015

Abonnez-vous à Communes de France