Discours de Marisol Touraine aux Salons de la Santé et de l’Autonomie

Marisol Touraine a inauguré ce mardi 20 mai les Salons de la Santé et de l’Autonomie en compagnie de Laurence Rossignol et Ségolène Neuville. A la rencontre des professionnels hospitaliers, la ministre des Affaires sociales et de la Santé a présenté sa vision du rôle de l’hôpital dans les prochaines années et souligné la place essentielle qu’il occupe dans la stratégie nationale de santé.

Consolider et fortifier le service public hospitalier

Avec la réinscription du service public hospitalier dans la loi, la fin de la convergence tarifaire entre public et privé ou encore la consolidation des moyens consacrés aux missions d’intérêt général, Marisol Touraine s’engage à replacer le patient au cœur de la stratégie nationale de Santé.

Le texte annoncé garantira aux usagers du service public hospitalier la permanence de l’accueil et de la prise en charge, mais aussi le respect d’un délai de prise en charge raisonnable compte tenu de l’état du patient. Point central du discours de la ministre, l’égalité d’accès aux soins sans dépassement d’honoraires sera aussi garantie par le futur texte.

La « loi de santé », dont les grandes lignes seront dévoilées « dans les prochaines semaines », viendra aussi améliorer la gestion des établissement et la carrière des personnels, en se basant sur les recommandations des partenaires sociaux.

Gagner en efficacité et assumer une responsabilité nouvelle vis-à-vis des territoires

Les hôpitaux et les cliniques devront accélérer l’essor de la chirurgie ambulatoire, qui permet à un patient de rentrer chez lui le soir-même après une intervention au lieu de passer la nuit à l’hôpital. Pour le gouvernement, une opération sur deux pourra être réalisée dans ces conditions dès 2016, ce qui, en plus d’économiser 1 milliard d’euros, répondra aux attentes des patients et leur facilitera la vie.

La loi mettra aussi l’accent sur la coopération entre établissement de santé. Le texte permettra « la mutualisation au sein d’un même territoire d’un certain nombre d’activités liées au système d’information, à la formation, aux achats ».Il fera évoluer les stratégies solitaires en stratégies de groupes d’établissements au sein d’un territoire. Pour faciliter les échanges d’informations sur les patients entre les hôpitaux, les maisons de retraite et la médecine de ville, la loi relancera aussi le dossier médical personnalisé. Il bénéficiera en priorité aux personnes âgées dépendantes et aux patients atteints de maladies chroniques.