Décès de Pierre Bergé

Pierre Bergé est décédé le 8 septembre. Le Parti socialiste salue « l’homme de passion et de culture, esthète, iconoclaste, grand mécène des Arts, homme libre et militant infatigable de l’égalité, qui s’est toujours voulu citoyen du monde. Mentor de génie, cofondateur et dirigeant pendant plus de 40 ans de la célèbre maison de couture Yves Saint-Laurent, président du conseil de surveillance du groupe Le Monde, Pierre Bergé fut aussi l’un des plus fidèles soutiens de François Mitterrand et du Parti socialiste ».
Pour François Hollande qui “perd un ami”, Pierre Bergé était une personnalité exceptionnelle. « Avec Yves Saint Laurent, il a contribué au rayonnement de l’excellence française. Brillant chef d’entreprise, Pierre Bergé était aussi un homme de grande culture. Homme de convictions, il a porté de grandes causes tout au long de sa vie. Il défendait l’idée que tous puissent avoir accès aux mêmes droits. Et c’est avec passion qu’il a porté l’association Sidaction. Il est parti avec un seul regret : ne pas avoir achevé le projet d’un Musée Dreyfus, qui lui tenait tant à cœur. Il nous reviendra de le réaliser. Pierre Bergé était un homme de caractère, il a contribué à embellir par son action la vie de ses concitoyens. Il pouvait être intransigeant et parfois excessif, mais il était toujours généreux et profondément attaché à la dignité humaine ».
Homme de conviction, fervent défenseur de la laïcité, il a, en 2012, à l’occasion de la remise des Prix de la Laïcité à la mairie de Paris, organisée par le Comité Laïcité République – dont il fut un membre fondateur en 1989 – lancé « un vibrant appel à la mobilisation face à la double menace que la xénophobie d’une part et le communautarisme de l’autre font peser sur la démocratie et sur la République ».
En 1988, il s’engage dans la campagne présidentielle pour soutenir François Mitterrand. La même année, il est nommé président de l’Opéra de Paris et assure l’ouverture de l’Opéra Bastille. Administrateur de France Libertés (1989-1997). Ambassadeur de bonne volonté de l’Unesco (1993). Cofondateur d’Ensemble contre le Sida (1994), il en devient le président en 1996. Il soutient SOS Racisme depuis sa création et en est un des “parrains” les plus engagés. Pierre Bergé est toujours resté fidèle à la mémoire de François Mitterrand. Il a été le président de l’Association des Amis de l’Institut François Mitterrand de 1999 à 2013, après en avoir été vice-président de l’AIFM dès 1996, année de sa création. Il en était redevenu le vice-président depuis 2013. Le 26 octobre 2016 lors de la commémoration du Centenaire de François Mitterrand au Louvre, il fut l’un des invités de la matinée consacrée à “François Mitterrand et la culture”. occasion pour lui de revenir sur les débuts de l’Opéra Bastille.