Daniel Frard

Elu - Daniel Frard

Vernouillet : le développement solidaire

 

Daniel Frard est le maire de Vernouillet, commune d’Eure-et-Loir à ne pas confondre avec son homonyme des Yvelines, et élu conseiller général depuis 1997. Il est également à la tête de l’Union départementale des élus socialistes et républicains.

 

Daniel Frard avait 20 ans en mai 68 et cela l’a marqué. Jeune étudiant en sciences économiques à l’université d’Orléans, il a subi les attaques de groupuscules d’extrême-droite. Ses convictions se forgent et son aversion pour ce courant se renforce. Elle sera une des raisons de son engagement politique à Vernouillet dans les années 1980. La ville voisine de Dreux connaissait les alliances entre le RPR et le FN. Les années 1970 sont synonymes de ses premiers pas de professeur d’économie en lycée. Il finira sa carrière professionnelle comme conseiller en formation. Il est aujourd’hui retraité et se consacre entièrement à ses mandats. Ce Chartrain de naissance arrive à Vernouillet en 1981. Il s’investit rapidement dans la vie associative de la commune par le biais du sport. Il était joueur de handball. Il est élu pour une première fois comme adjoint chargé des sports en 1983, sur la liste de Maurice Legendre, élu depuis 1947. Daniel Frard s’attache également à développer la communication et l’information municipales. Il décide de prendre sa carte au Parti socialiste en 1984. « Il n’y a pas besoin d’être encarté pour être élu, mais les partis politiques sont nécessaires. Ils permettent de s’inclure dans des valeurs historiques », ajoute Daniel Frard.

En 1989, il devient premier adjoint chargé des finances. Responsabilité qu’il occupe encore après l’élection de 1995. En 1997, Maurice Legendre en est à sa 44e année de mandat de maire, passe le témoin en cours de mandat et redevient conseiller municipal. Daniel Frard est également vice-président de la Communauté d’agglomération. Cette structure lui permet un dialogue avec son homologue de Dreux dans la lutte pour l’emploi. « Le partage de la compétence économique est nécessaire pour faire face à la crise, qui touche durement les habitants de la communauté d’agglomération », explique Daniel Frard.

 

Limiter les exclusions

 

Vernouillet se développe autour de trois axes. La ville est en pleine rénovation urbaine, dans le cadre de la politique de la ville. Une zone d’aménagement concerté voit le jour, elle regroupe des HLM et des habitations d’accession à la propriété, sociale et classique. Tous ces types de bâtis sont intégrés dans des lotissements communaux. La solidarité est le maître mot de la politique municipale. La ville s’articule socialement autour d’une crèche familiale, d’une maison de la petite enfance. Elle est aussi en phase avec ses aînés, un des EPHAD de la commune est très en lien avec les services municipaux. Le maintien à domicile est aussi très prisé. Une épicerie sociale prend place auprès d’une permanence d’accès aux soins. Le développement de service à la population est le troisième axe voulu par Daniel Frard. Il insiste pour que le maximum de services soit en régie (cuisine centrale, distribution de l’eau et piscine). La question scolaire n’est pas oubliée. La mairie choisit d’appliquer la réforme des rythmes scolaires dès la rentrée 2013. Les services d’accompagnement du temps périscolaire sont déjà en place, ils vont être développés et adaptés tout au long de cette année de rodage. « Les prochaines élections municipales seront l’occasion pour l’équipe municipale d’axer sur la continuité de sa politique de développement solidaire de Vernouillet », conclut Daniel Frard.

Julien Bossu