Cap Innov’est: un fonds d’amorçage pour les start-up

Le 4 février, le nouveau fonds interrégional d’amorçage Cap Innov’est se réunissait afin de présenter les premiers projets retenus. Ce fonds regroupe trois régions, Bourgogne, Franche-Comté et Alsace, la Bpifrance et des investisseurs privés, Safidi (filiale d’EDF), BNP Paribas, la Caisse d’épargne et Capital investissement Franche-Comté. Cette aide a été lancée en France pour faire face à une défaillance du marché. En effet, investir dans ces start-ups est souvent perçu comme très risqué. Ainsi, n’arrivant pas à trouver les financements nécessaires, elles ne parviennent pas à se pérenniser sur les marchés. Ce fonds a donc permis le sauvetage de certaines équipes innovantes.
François Patriat, président de la Région Bourgogne, et Marie-Guite Dufay, présidente de la région Franche-Comté, se sont félicités de leur nouvelle force de frappe. En effet, le fonds de 36 millions d’euros est dix fois plus élevé que la capacité d’investissement d’une seule région. François Patriat a soulevé la cohérence de ce fonds avec la création de la région Bourgogne-Franche-Comté.
Cap Innov’est a pour but d’aider et de répondre aux besoins de ces jeunes entreprises innovantes à fort potentiel lors de leur phase d’amorçage ou de lancement. Les start-ups cibles se situent surtout dans les domaines des sciences et vie, des technologies de l’information et de la communication mais aussi des nanotechnologies ou de l’alimentation. Les partenaires espèrent au final aider 25 entreprises. Pour le moment, sept entreprises ont été sélectionnées et trois ont vu leur dossier aboutir avec un financement entre 500 000 € et un million d’euros.

Anne Baron

Cette brève est extraite de la lettre de Communes de France n°199 du 9 février 2015

Abonnez-vous à Communes de France