Au service de nos régions, par Agnès Quatrehomme

Edito-AgnesQuatrehomme

Les 8 et 9 avril derniers, les élus socialistes des régions de France et leurs collaborateurs de groupes renouaient avec ce qui avait existé sous le nom de “Trans-régionales” et qui, plus modestement, se voulait un temps de formation et d’échanges sur des problématiques communes.

 

Au total, il y avait plus de 70 participants venus d’une quinzaine de Régions, dont un camarade de La Réunion. Cette participation était pour nous, qui coordonnons l’action des groupes socialistes des Régions, importante. Depuis le congrès de l’ARF de Tours, les présidents des groupes se sont réunis plusieurs fois pour savoir quelle forme donner à leur “réseau”. Pierre Cohen, président de la FNESR, nous a apporté des éléments de réponses en mettant la Maison des élus socialistes et républicains et Condorcet formation à notre disposition, pour nous organiser et nous former.

Ce réseau n’a pas d’autre ambition que de permettre aux élus et aux collaborateurs des groupes, réunis, de mieux se connaître, d’échanger et de profiter des expériences des uns et des autres. Nos problématiques sont souvent les mêmes : comment exister, comme groupe majoritaire de nos majorités (pour une grande part d’entre nous) et comment être utile à nos Présidents et nos exécutifs.

Et ce mois d’avril est le début de la structuration de ce réseau : nous étions, pour la première fois, invités au bureau de la FNESR du 4 avril dernier, comme représentants des groupes socialistes des Régions, et nous faisions notre première session de formation, avec Condorcet formation, autour de deux thèmes au cœur de nos missions et nos ambitions : le nouvel acte de décentralisation et la BPI France.

Sans aucun doute, ce premier après-midi restera dans les esprits. Après une présentation des futures lois de décentralisation, dont nous venions d’apprendre le découpage, les questionnements et les interrogations étaient nombreux. Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Fonction publique, est venue en personne, pendant une heure trente, redonner un sens politique, une vision à ce texte. Sans chercher à cacher les difficultés politiques qui ont été et sont encore les siennes pour élaborer ce texte, elle a répondu aux nombreuses questions. Elle a conclu en remerciant les participants sur l’esprit constructif et de camaraderie qui régnait, un moment rare aujourd’hui, à en juger à ses propos.

Agnès Quatrehomme, conseillère régionale du Centre, adjointe au maire de Beaugency (Loiret)