AMF : la rupture ?

logo amf brisé

En refusant de procéder à l’élection d’un Secrétaire général, Jacques Pélissard, Président (UMP) de l’AMF a rompu avec une tradition qui offrait à la gauche une représentation significative dans ses instances. Il inaugure une AMF monocolore et prend le risque du sectarisme.

Le 94e congrès des maires et des présidents de communautés s’est ainsi conclu sans qu’aucun Secrétaire général renouvelé ne puisse présenter la résolution générale du Congrès. André Laignel, ex-secrétaire général (PS) de l’AMF, met à disposition sur son site la résolution proposée par les maires et présidents socialistes.

La rupture enclenchée par le Président Pélissard s’explique-t-elle par son agacement d’être mis en ballotage par André Laignel ? Ou par l’ouverture d’un travail sur les statuts de l’AMF, et notamment sur le mode de scrutin de l’élection du président de l’association ?