« Agriculture et ruralité: des ambitions pour aujourd’hui et pour demain », par Frédéric Léveillé

Frédéric LéveilléLe Salon international de l’agriculture vient de fermer ses portes. C’est l’occasion de rappeler l’importance de l’agriculture dans notre économie et particulièrement dans notre balance commerciale.

C’est aussi pour nous tous élus, urbains ou ruraux, le choix d’intégrer ce pan de l’économie dans nos politiques publiques locales.

La volonté du ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, de simplifier les procédures pour renforcer une meilleure accessibilité administrative et juridique de l’approvisionnement en circuit court des restaurations collectives (et en particulier les cantines scolaires) prouve l’intérêt porté aux producteurs locaux et à la qualité alimentaire.

L’agriculture doit être une force valorisée par les collectivités locales. C’est aussi une stratégie de renforcement de notre économie locale.

À quelques jours des élections départementales, nous devons porter la ruralité comme une ambition pour demain. Il ne s’agit pas d’avoir une vision passéiste mais, au contraire, une volonté d’innovation permanente pour valoriser la dynamique de nos territoires ruraux.

C’est le combat à mener sur le terrain pour démontrer notre capacité à rassembler sur des projets fédérateurs utiles pour les citoyens et les territoires.

Face à un sentiment de déclassement ou d’abandon des populations rurales, nous devons réenchanter la démocratie en soutenant, sur le terrain, les initiatives et les solutions qui rassemblent et qui mobilisent.

C’est par notre volonté commune de valoriser tous les territoires que nous montrerons notre capacité à représenter la France et les Français.

Frédéric Léveillé, conseiller général de l’Orne, maire adjoint d’Argentan, délégué national de la FNESR à l’agriculture et à la ruralité

Cet éditorial est extrait de la lettre de Communes de France n°202 du 3 mars 2015

Abonnez-vous à Communes de France