17 mesures pour améliorer la situation des petites villes

Election présidentielle oblige, après l’Assemblée des départements de France, la semaine dernière, en attendant le rendez-vous donner par l’Association des maires de France le 22 mars prochain, c’est au tour des petites villes de France d’interpeller les candidats.

Olivier Dussopt, président, entourré de Pierre Jarlier, vice-président et Antoine Homé, secrétaire général, a présenté le Manifeste de l’APVF, qui sera adressé à l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle. Intitulé “Il est venu le temps des collectivités à taille humaine !”, ce manifeste recelle 17 propositions soumises aux candidats pour une meilleure prise en compte des territoires et un nécessaire maillage territorial. Alors que l’essentiel des richesses se concentrent acutellement dans les métropoles., l’APVF demande un rééquilibrage pour les territoires périurbains et ruraux. Une des mesures phare proposée par l’APVF est l’instauration du “1% Métropole”. L’idée est de prélever 1% des recettes fiscales des métropoles pour financer des projets structurants des territoires périphériques. « Ce coût n’est pas démesuré », souligne Olivier Dussopt. Autre proposition de l’APVF, la création de territoires prioritaires de santé et une meilleure régulation de l’installation des médecins. L’APVF souhaite faire inscrire dans la loi le fait de ne pas être éloigné de plus de 30 minutes d’un service public. Les petites villes pronent également la création d’un « grand ministère régalien de l’Aménagement du territoire qui porterait toutes les problématiques qui touchent aux collectivités territoriales ».

Antoine Homé demande au nom de l’APVF, ‘arrêt de la baisse des dotations en 2017 « sinon la qualité des services à la population risque d’être impactée », craint l’élu alsacien qui souhaite la création d’un Livret A collectivité « pour redonner du muscle à l’investissement ». Enfin, les petites villes souhaitent la mise en place d’une Conférence nationale de l’action publique, instance de dialogue entre l’Etat et les collectivités territoriales.
B. B.