Situation financière des petites villes : un équilibre encore fragile

L’Association des petites villes de France, présidée par Olivier Dussopt, député de l’Ardèche, vient de publier son enquête annuelle sur la situation des petites villes en matière de finances locales et sur la gestion de la fonction publique territoriale.

Les dépenses de fonctionnement se stabilisent progressivement. Le nombre de villes touchées par l’effet de ciseaux, soit une baisse des recettes couplée à une hausse des dépenses, apparaît ainsi en recul pour la seconde année consécutive. Toutefois, il faut noter qu’une majorité de communes (53,3 %) voient leurs recettes de fonctionnement baisser à nouveau en 2017. Ceci invite à la prudence dans les analyses qui évoquent un redressement des comptes des collectivités territoriales et montre que l’équilibre atteint, au prix d’efforts financiers conséquents, reste fragile.

La bonne nouvelle de cette enquête vient en revanche des investissements, qui semblent repartir fortement à la hausse pour la première fois depuis 2014. Toutefois, cette hausse est partiellement liée à l’obtention du fonds de soutien à l’investissement local par les petites villes. L’APVF demande en conséquence sa pérennisation afin d’entretenir la croissance économique locale.

Concernant la fonction publique, si la situation globale reste hétérogène, l’APVF constate une stabilisation, voire une diminution des effectifs dans le cadre de la rationalisation des dépenses de fonctionnement. 53,8 % des communes ont ainsi stabilisé leurs effectifs quand 33,8 % les ont diminués. Ces efforts ont été réalisés malgré les instructions parfois contradictoires de l’État, qui ont tendu ces dernières années à augmenter le recrutement d’agents publics, notamment dans le cadre des rythmes scolaires, et la masse salariale des collectivités avec la revalorisation du point d’indice et l’accord PPCR.

Enquête disponible sur : http://www.apvf.asso.fr/files/communique-de-presse/APVF-Enquete-Budgets-2017.pdf