Naissance de « France urbaine », l’association des élus urbains

Le 6 novembre dernier, à Lyon, à l’invitation de Gérard Collomb, sénateur-maire et président de la Métropole de Lyon, les élus urbains, en présence de Manuel Valls, Premier ministre, et d’André Vallini, secrétaire d’État à la Réforme territoriale, ont annoncé la naissance d’une nouvelle association : « France urbaine », issue de la fusion de l’Association des maires de grandes villes de France (AMGVF) et de l’Association des communautés urbaines de France (ACUF). Les deux associations se réunissaient autour d’une thématique commune, « Le Monde urbain, une chance pour la France », visant à mettre en lumière les évolutions actuelles de notre pays et envisager les adaptations nécessaires pour y répondre.

Les grandes villes, agglomérations et métropoles représentent aujourd’hui plus de 50% du PIB de la France. Mais les territoires urbains n’en concentrent pas moins des difficultés et inégalités. Quotidiennement confrontés aux effets conjugués de la crise et de l’exclusion, aux évolutions rapides des sociétés, aux déplacements des populations qui les constituent, à la compétitivité européenne et internationale, ils sont les laboratoires où s’inventent les solutions de demain. Fort de ces atouts et en écho aux évolutions de la carte territoriale, l’AMGVF et l’ACUF ont repensé leur structuration. Cette nouvelle association, qui regroupe des métropoles, agglomérations et grandes villes de toutes couleurs politiques, permettra une action renforcée au service d’un projet partagé par ses adhérents : défendre le monde urbain au bénéfice de l’ensemble du pays et de ses habitants. Jean-Luc Moudenc, maire (LR) de Toulouse, a été élu président de « France urbaine » ; Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon, président délégué. Jean-Louis Fousseret, maire et président du Grand Besançon, en est le 1er vice-président et François Cuillandre, maire de Brest et président de Brest Métropole, le trésorier. La nouvelle association compte 99 adhérents, représentant 30 millions d’habitants, organisés en 4 collèges représentatifs de la diversité urbaine. Elle débutera officiellement son activité le 1er janvier prochain.

Cette brève est extraite de la lettre de communes de France n°236 du 5 décembre 2015