Martine Chantecaille

Elue - Martine Chantecaille

Une certaine philosophie de l’engagement

 

Élue vendéenne, Martine Chantecaille est une militante. Sur son blog, elle écrit : « Philosophie et politique sont étroitement liées dans le sens de mon engagement ». Cette philosophe est donc aussi une militante dont la « boussole » est l’égalité.

 

C’est en 2006 que Martine Chantecaille  adhère  au  PS,  au  cœur d’une Vendée qui n’est pas précisément une terre acquise pour la  gauche.  Elle  y  adhère  parce qu’elle  a  vu  dans  le  PS  un  lieu  de  débat libre et démocratique au moment du référendum sur le Traité européen, en 2005.

Cette  approche  de  la  politique  la  séduit, elle veut s’engager. Ses amis encartés l’entraînent dans l’aventure militante. Ce qui n’était  jusque-là  qu’un  compagnonnage de  route  devient  un  militantisme  actif.  À partir de 2008, elle intègre l’équipe municipale du maire de La Roche-sur-Yon. Elle devient  conseillère  municipale  déléguée au  « patrimoine,  histoire  et  animation culturelle ». Au sein de la municipalité, elle engage  et  développe  nombre  d’actions : visites  théâtralisées,  concerts  de  musique baroque, ouverture aux scolaires… Il s’agit de permettre au plus grand nombre d’accéder aux œuvres culturelles. Le patrimoine  est  également  à  l’honneur  puisqu’une bande dessinée racontera bientôt l’histoire de La Roche sur Yon. Quant à la jeunesse,  le  dispositif  Arts-vacances  lui permet  d’accéder  à  de  nombreux  parcours  artistiques  pendant  les  vacances scolaires.  Martine  Chantecaille  est  également élue de quartier, dans une ville où la démocratie participative est très développée. Dans la ville, l’enjeu cinématographique n’est pas absent – loin s’en faut – de la politique culturelle menée par la municipalité. C’est ainsi que Martine Chantecaille est vice-présidente de l’EPCCCY (établissement public culturel cinématographique yonnais),  en  charge  particulièrement  du suivi du cinéma Le Concorde, restauré et subventionné  par  la  ville,  et  du  FIF  (Festival  international  du  film,  programmé par  Emmanuel  Burdeau).  Le  Concorde est un cinéma tourné vers la recherche et participe au réseau ACOR, qui rassemble les  cinémas  de  l’Ouest  de  la  France  inscrits  dans  la  même  démarche.  Repérer de  nouveaux  talents,  aider  à  la  diversité culturelle, voilà quelques missions de ce cinéma.

 

Une gauche en progrès.

 

Au  dernier  Congrès  du  PS,  elle  devient secrétaire  fédérale  à  la  culture,  domaine dans lequel elle associe une action concrète au quotidien à une solide réflexion. Martine  Chantecaille  est  aussi  une  militante très active. Elle mène un combat constant pour ses idées au sein du PS (elle anime le courant Maintenant la Gauche en Vendée) et plus largement avec tous les partenaires de gauche du département. Elle organise ainsi  conférences  et  réunions  publiques avec  des  personnalités  de  gauche  et  des intellectuels.  Ainsi  Emmanuel  Maurel  et Christian  Salmon  sont-ils  venus  récemment  en  Vendée  débattre  à  propos  de l’ouvrage du second, La Cérémonie cannibale. Ce fut le cas de bien d’autres auparavant, tels que Liêm Hoang-Ngoc sur la fiscalité,  Monique  et  Michel  Pinçon-Charlot, célèbres sociologues…

En 2011, elle est désignée par les militants comme candidate aux élections législatives sur la 1re circonscription de Vendée. Au premier tour, elle obtient 35,37 % et, au second tour,  dans  une  circonscription  historiquement ancrée à droite, voire très à droite, elle frôle les 47 %. Cela marque un incontestable progrès de la gauche dans cette région.

Bâtissant  sa  campagne  sur  un  « contrat citoyen », fermement engagée pour le noncumul,  Martine  Chantecaille  a  convaincu nombre  d’électeurs  de  donner  sa  chance à la gauche. Si cette fois cela n’a pas suffi à l’emporter, nul doute qu’une étape nouvelle s’écrit  désormais  pour  le  PS  et  la  gauche dans une Vendée qui, de terre de mission, se mue peu à peu en terre de conquête électorale. C’est à cette tâche collective que Martine Chantecaille contribue avec passion.

Gaël Brustier