L’Observatoire national de la politique de la ville est installé

Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, a installé l’Observatoire national de la politique de la ville (ONPV) le 19 janvier dernier. Instance essentielle de la politique de la ville, il a pour mission d’observer l’évolution des quartiers et d’évaluer la politique de la ville. L’ONPV, inscrit dans la loi du 21 février 2014, est né de la fusion de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles et du Comité d’évaluation et de suivi de l’ANRU. La création de cet observatoire unique permet désormais d’avoir une approche globale de la situation des quartiers prioritaires.

Outre les administrations concernées, sa composition comprend des experts et des personnalités qualifiées, des élus et les membres du bureau du Conseil national des villes, installé le 26 octobre dernier. La présidence de son comité d’orientation a été confiée à Jean Daubigny, ancien préfet de la région d’Ile-de-France. S’agissant des élus, figurent notamment Marc Vuillemot, maire de La Seyne sur Mer et président de l’Association des maires Ville et Banlieue, Yvon Robert, maire de Rouen qui représente France urbaine, ou encore Jean-François Debat, maire de Bourg-en-Bresse et président délégué de Villes de France. Au titre du Conseil national des Villes, siègent également Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois, et Roger Vicot, maire de Lomme et président du Forum français pour la sécurité urbaine.

Parmi les personnalités qualifiées, ont été nommées notamment Florence Imbert, en charge des questions de sécurité, Céline Braconnier, spécialiste en sociologie électorale, ou Claire de Galembert, sociologue du fait religieux. On y relève aussi la présence de personnalités clivantes comme Renaud Epstein, un chercheur en sciences sociales très critique envers les la politique de la ville (cf. Communes de France trimestriel n° 16) et ardent partisan de l’empowerment, une pratique de gestion des quartiers populaires appliquée dans les pays anglo-saxons, ou encore Marie-Hélène Bacqué, une sociologue très impliquée dans les sulfureux rapports sur l’intégration qui avaient été remis au Premier ministre Jean-Marc Ayrault en décembre 2013 et dont le gouvernement s’était promptement dissocié. Nul doute que ceux-ci auront à cœur de faire à nouveau prévaloir leurs positions.

Le ministre entend que cette instance mène ses travaux de manière autonome et indépendante. Le premier rapport de l’Observatoire portera sur l’évolution en 2015 des quartiers de la nouvelle géographie prioritaire ; il sera remis au gouvernement et au Parlement en mars et sera rendu public.

Cette brève est extraite de la lettre de Communes de France n°244 – 245 du 7 février 2016