L’élu de la semaine : Vincent Morette

Vers plus de mutualisation

Maire de Montlouis-sur-Loire, Vincent Morette est premier vice-président de la Communauté de communes de Touraine-Est Vallées. Il est membre du bureau fédéral de la Fédération socialiste d’Indre et Loire

Vincent Morette forge son engagement en trois temps. La première partie se fait alors qu’il n’est âgé que de 17 ans où il trouve un job d’été en tant qu’animateur dans un centre qui lui ouvrira les portes de l’éducation populaire. « Je suis entré là par hasard et les rencontres que j’y ai faites m’ont conforté dans l’idée que je voulais agir pour les autres. Avec les structures de l’éducation populaire, j’ai pu me former et par la suite former les autres. C’est d’ailleurs cet aspect qui sera déterminant pour le reste de ma carrière », explique Vincent Morette, qui déplore cependant « la perte de vitesse de l’éducation populaire depuis quelques années et surtout la montée de l’individualisme dans notre société au détriment des idées du collectif ».
Cette expérience acquise au sein de l’éducation populaire, il la met au profit de la deuxième partie de sa carrière qui sera consacrée à l’enseignement. « Afin de continuer à être le plus utile possible et dans la continuité de mes convictions, je suis devenu professeur de mathématiques avant de me tourner vers le syndicalisme », déclare-t-il. Pendant 15 ans, il a occupé diverses fonctions au sein d’un syndicat réformiste, jusqu’à avoir des responsabilités nationales. En 2007, il prend ses distances et décide de rejoindre le Parti socialiste : « J’ai décidé de quitter le syndicalisme pour la politique. Ce sont deux mondes qui doivent travailler ensemble mais il faut faire attention à ne pas tomber dans le mélange des genres ». Dans le même temps, Jean-Jacques Filleul, lui propose de rejoindre sa liste pour les élections municipales de 2008. Il devient adjoint au maire en charge de l’éducation. « En 2014, la donne change, le maire ne souhaite pas se représenter après avoir été à la tête de la ville pendant 31 ans. Je suis alors désigné pour conduire la liste renouvelée de moitié, alliant expérience et renouvellement et qui a su gagner la confiance des habitants », précise Vincent Morette qui fait partie des quelques maires qui ont su résister à la vague bleue qui a déferlé sur la Touraine.

Mettre les synergies de concert
Vincent Morette est un fervent défenseur de l’intercommunalité : « Il ne doit pas y avoir d’opposition entre les communautés de communes et les mairies. Cette relation doit tendre vers plus de mutualisation. Nous devons avoir le même état d’esprit à propos de la Métropole de Tours et travailler ensemble sur la problématique des transports, du tourisme et du développement économique ». À la Communauté de communes de Touraine-Est Vallées, Vincent Morette est 1er vice-président chargé des finances, de l’évaluation des politiques publiques et du contrôle de gestion.

Une ville à la campagne
Vincent Morette joue le jeu de la transparence avec ses habitants. Il a mis en ligne son bilan de mi-mandat dans lequel il présente la manière dont son équipe municipale a déjà mis en œuvre plus des trois quarts du programme de campagne. « On ne peut pas voir tous les habitants, certains viennent aux réunions publiques mais d’autres ne sont accessibles que via les réseaux sociaux », souligne-t-il. En élu fortement ancré à gauche, il transpose son combat contre les inégalités sociales en maintenant les dotations aux nombreuses associations de la commune. Il essaie également, dans la mesure du possible, de ne pas augmenter les taux d’imposition.
Territoire rurbain de 11 000 habitants Montlouis-sur-Loire bénéficie d’une maison de services au public (MSAP), regroupant le service municipal de l’emploi et des solidarités, une antenne de la CAF et de Pole Emploi ainsi qu’une assistante sociale. « J’essaie de mettre en avant le vivre ensemble », explique Vincent Morette, qui concède que « le terme a perdu de sa valeur alors qu’il est la base de notre vie en société. Nous avons choisi de rénover le centre-ville, en contribuant à sa revitalisation avec la création d’une place munie de bancs et de jets d’eau propices aux rencontres intergénérationnelles ». Une brasserie et une pâtisserie sont aussi venues s’installer sur cette place François Mitterrand, inaugurée en juin dernier. Dans les autres projets structurants, on trouve également la création d’une nouvelle caserne de sapeurs-pompiers, d’un nouveau quartier de 800 logements : les Hauts de Montlouis, le développement de la fibre optique et la signature de la seconde zone agricole protégée de la commune.
Élu de terrain, Vincent Morette mène une politique de proximité. « J’ai clairement envie de continuer et je suis mieux préparé pour un second mandat. Je considère que la loi sur le non-cumul des mandats est une bonne initiative. Elle permet tout de même de maintenir un pas sur les territoires aux élus nationaux tout en leur permettant de rester au sein des conseils municipaux et ainsi ne pas être déconnectés du terrain », conclut celui qui souhaite toutefois une limitation du nombre de mandats dans le temps.

Julien Bossu