L’élu de la semaine : Olivier Faure

  Rassemblement et renaissance !

Olivier Faure sera le douzième premier secrétaire du Parti Socialiste après son investiture au congrès du parti les 7 et 8 avril prochains à Aubervilliers. Il a la lourde tâche de le ramener dans l’arène politique et de motiver les troupes militantes laissées dans l’attente depuis la démission de Jean-Christophe Cambadélis

Avec un père agent des impôts et une mère infirmière, Olivier Faure grandit dans une famille de fonctionnaires qui bouge au gré des affectations. Une naissance en Isère, une partie de l’enfance sur l’Île de la Réunion, puis, c’est le retour en métropole pour poursuivre ses études. Ce sera au lycée d’Orléans, puis à l’université où il obtient un DEA de droit avec une spécialisation en économie. Il complète son CV par un diplôme de sciences politiques, qu’il obtient à la Sorbonne. Il vit à cette époque en colocation avec un certain Benoît Hamon. Son engagement politique débute tôt : à 16 ans, il adhère au Parti Socialiste et très vite, il rejoint les jeunes rocardiens. Il en prendra la tête en succédant à Manuel Valls.

Se former à toutes les éventualités
Au début des années 1990, Olivier Faure entame sa carrière professionnelle en tant que collaborateur du président de la commission des lois de l’Assemblée Nationale. Il s’ensuit un passage dans le secteur privé ou il reste quatre ans comme cadre dirigeant, dans une PME de 150 employés dans un domaine de haute technologie : « Ce fut un formidable combat quotidien de développer l’activité, gagner des parts de marché et créer des emplois ». Son retour dans l’univers politique, Olivier Faure le fait auprès de Martine Aubry alors ministre de l’Emploi avec qui il travaille pendant trois ans. « Nous étions très fiers de mettre en œuvre le changement voulu par les Français en 1997 : Emplois jeunes, réduction du temps de travail, CMU, loi contre les exclusions, redressement des comptes de la Sécurité sociale… », explique Olivier Faure sur son site. Après le départ de Martine Aubry du gouvernement, François Hollande, alors à la tête du PS, lui propose de rejoindre son équipe à Solférino. Olivier Faure devient son directeur adjoint de cabinet pour sept années. Puis il revient à ses côtés, d’abord, lors des primaires socialistes de 2011, il gère sa communication puis lors de la campagne présidentielle, il est l’expert chargé de l’opinion. « C’est ainsi que le 6 mai 2012, j’ai eu cet honneur de lui apprendre qu’il était le nouveau président de la République », ajoute Olivier Faure.

Le temps de la maîtrise
Le pas électif, il le franchit une première fois en 2007. Olivier Faure est candidat aux élections législatives en Seine-et-Marne, mais il est battu par la candidate de l’UMP. La deuxième tentative est la bonne. Olivier Faure est élu député de Seine-et-Marne lors des élections législatives de 2012. Il est alors l’un des vice-présidents du groupe socialiste, républicain et citoyen de l’Assemblée Nationale. Parallèlement, en juillet 2012, Olivier Faure intègre la direction du PS comme secrétaire national à la communication et en avril 2014, il devient l’un des porte-parole du PS. Lors de sa première législature, il est rapporteur spécial du budget infrastructures de transports collectifs et ferroviaires. En décembre 2014, il fait adopter un amendement au projet de loi de finances permettant la mise en place du « pass Navigo » à tarif unique. En décembre 2016, il succède à Bruno Le Roux à la tête du groupe socialiste de l’Assemblée nationale. Bien que membre de la majorité présidentielle, il n’hésite pas à prendre position contre le projet de loi contre la déchéance de nationalité et a tenté de trouver un compromis lors des discussions, parfois houleuses, sur le projet de loi Travail.
Enfin, lors des dernières élections législatives de 2017, il est candidat à sa réélection et l’emporte face au candidat de LREM. Il est reconduit dans ses fonctions de président du groupe socialiste, désormais appelé « Nouvelle Gauche ». Depuis le départ de Jean-Christophe Cambadélis de ses fonctions de premier secrétaire du Parti Socialiste, il est membre de la direction du PS. En janvier dernier, il se déclare candidat à la tête du PS. Il arrive largement en tête avec 48,56 % des suffrages exprimés lors du vote militant de jeudi dernier et deviendra donc le prochain premier secrétaire du Parti socialiste. Olivier Faure a la lourde tâche de rassembler pour réussir la renaissance socialiste tout en construisant « une opposition responsable » à la politique mise en œuvre par le gouvernement.

Julien Bossu