Editorial, par François Rebsamen

 Etre vigilant et constructif

Dans une très grande majorité de circonscriptions de notre pays, les électeurs ont choisi de donner leur voix aux candidats de la République en Marche, conférant au parti du Président une large majorité à l’Assemblée nationale. Celle-ci reste toutefois à un niveau inférieur aux prévisions des jours qui ont précédé le scrutin, dans un contexte d’abstention plus élevée que jamais.

Dans cette situation difficile, un certain nombre de camarades sont parvenus à obtenir la confiance de leurs électeurs, ce qui permettra au Parti socialiste de conserver un groupe à l’Assemblée. Je tiens à les féliciter, chaleureusement.

Nous vivons un moment singulier et inédit : la dynamique de l’élection présidentielle a conduit à la formation d’une Assemblée nationale largement monocolore. Pour de nombreux Français, cette situation est porteuse de grandes interrogations sur la juste représentation de tous les électeurs et de toutes les sensibilités politiques, et révèle une nouvelle fois les incohérences de notre mode de scrutin actuel, avec une abstention très élevée synonyme d’une insatisfaction ou d’une indifférence qui ne peuvent être niées. Seule la prise en compte de la proportionnelle permettra de rétablir une représentation plus juste et équilibrée de la diversité politique des Français. C’est un enjeu démocratique fort pour l’avenir de notre pays, que je soutiendrai. C’est une question de confiance démocratique désormais posée plus ouvertement que jamais, et les partis politiques, dont le Parti socialiste qui connait l’un des échecs les plus cuisants de son histoire, sont face à des remises en question profondes auxquelles il faudra faire face avec courage.

Pour l’heure, dans un état d’esprit à la fois vigilant et constructif, je souhaite que cette nouvelle législature qui débute offre à tous les Français le soutien, l’écoute et la solidarité nécessaires au redressement de notre pays, dans la justice sociale et le progrès, au sein d’une Europe forte sur le plan international.

Dès le mois d’août, je propose à tous les élus socialistes de se retrouver, à La Rochelle. Face au risque d’effacement de notre famille politique, il est plus nécessaire que jamais de nous retrouver, pour engager la reconstruction. De nombreux maires, présidents de département, de région, seront présents, pour préparer la rentrée, qui ne manquera pas d’actualités pour nos collectivités.

François Rebsamen,
président de la FNESR