Edito de Pierre Cohen

Réfléchir et agir

C’est certainement l’un des plus grands défis auxquels l’hu­manité soit confron­tée, elle qui prend conscience peu à peu que les ressources de notre planète ne sont pas illimitées. Ce défi, c’est celui de la transition vers un modèle de développement plus responsable, plus durable. Chacun le sait bien : il est désormais urgent d’inventer de nouveaux modèles de développement, plus respectueux de notre envi­ronnement, conjuguant exigence en matière d’ac­cès solidaire à l’énergie, préservation des ressources et développement économique de notre territoire.

Et c’est bien dans nos territoires, que ces modèles doivent être expérimentés. C’est là que nous devons répondre aux questions nouvelles posées par les déplacements, le logement, la gestion des déchets, la production et la distribution d’eau potable, l’éta­lement urbain et les ségrégations sociales et spa­tiales qu’il entraîne. C’est là que nous devons peser de tout notre poids pour faire évoluer les mentalités afin que chacun adopte un comportement éco-res­ponsable. C’est à partir de nos villes et villages, que nous pouvons véritablement impulser une dy­namique territoriale en faveur de la lutte contre le changement climatique – c’est tout l’objet des plans climat-énergie territoriaux qui ont été adoptés dans nombre de nos collectivités.

Parce que les élus socialistes et républicains ont agi dans ce sens, durant tout leur mandat, j’ai souhaité que Communes de France oriente les projecteurs vers toutes ces actions, toutes ces innovations, ex­périmentations, vers tous ces résultats qui prouvent que l’action locale est en marche pour un dévelop­pement durable. Aménagement urbain, renforce­ment de la place de la Nature, gestion des déchets, déplacement et mobilité, question énergétique : le vaste combat pour la transition écologique a été lancé sur tous les fronts.

La participation de tous

Sur la question énergétique, exemple parmi tant d’autres, nos élus ont mesuré les enjeux. Le premier : garantir et permettre l’accès à une énergie durable. Les questions de l’alimentation du territoire, de la régulation et de la sobriété énergétique, du dévelop­pement des énergies renouvelables sont au coeur des actions mises en oeuvre. Le deuxième enjeu est, bien-sûr, celui de la solidarité. Face à des ressources de plus en plus chères et de plus en plus rares, face à la crise qui fragilise une part de plus en plus im­portante de la population, il est indispensable de maintenir l’accès à l’énergie pour tous les citoyens, un accès maîtrisé et raisonné. Pour cela, il est indis­pensable d’agir directement sur les logements. Le troisième enjeu est celui de l’innovation. Nos terri­toires ont expérimenté, notamment sur la maîtrise de la demande énergétique, la question du stockage d’énergie ou celle des énergies renouvelables.

Toutes les réalisations qui ont concerné les déplace­ments ont également été au coeur des objectifs de développement durable. Les plans de déplacement y participent, en favorisant les modes doux et en fai­sant progresser la part des transports collectifs.

Le développement durable est, bien entendu, au coeur de tous les projets d’urbanisme et d’aménage­ment du territoire. Les élus l’ont prouvé, en agissant concrètement comme le prouvent les exemples que nous présentons.

Mais tous les élus le savent : la lutte contre le chan­gement climatique, nous ne pourrons pas la mener seuls. Elle nécessite une transformation profonde des comportements de chacun. Elle induit la parti­cipation et l’implication de tous, entreprises, institu­tions, associations ou citoyens. C’est à un nouveau projet de société auquel nous participons, une prospérité sobre et maîtrisée que décriront dans ces pages celles et ceux qui ont accepté d’être inter­viewés et que je remercie.

J’espère que vous trouverez dans ce numéro de Communes de France une source d’inspiration. 

Pierre Cohen, président de la Maison des élus