Chômage de longue durée : les sénateurs adoptent une nouvelle loi

Le groupe socialiste et républicain du Sénat a salué l’adoption le 13 janvier à une large majorité de la proposition de loi d’expérimentation territoriale visant à combattre le chômage de longue durée. Adopté par l’Assemblée nationale, ce texte dont l’initiative revient au député Laurent Grandguillaume (Côte-d’Or), propose un dispositif innovant fondé sur la mise en relation entre des besoins locaux non satisfaits et l’embauche de personnes éloignées de l’emploi depuis plus d’un an (cf. notre n°238-239). Le financement de ce dispositif repose sur la réaffectation, à budget constant, des dépenses publiques d’indemnisation et de solidarité liées au chômage complété par un effort exceptionnel consenti par l’État dans sa phase d’amorçage. L’engagement durable des collectivités territoriales volontaires sera nécessaire pour en assurer le fonctionnement durable.

Dans son intervention, Éric Jeansannetas, sénateur de la Creuse et chef de file sur le texte, a rappelé que «l’augmentation du chômage, et a fortiori du chômage de longue durée, constitue l’un des défis les plus cruciaux auxquels nous devons faire face… En s’attaquant frontalement à ce problème, l’expérimentation défendue aujourd’hui vise donc un objectif essentiel». Il a salué l’originalité de la démarche, qui «met au jour un angle d’attaque nouveau dans le combat pour l’emploi», dans la mesure où «on s’extrait de la logique de rentabilité à tout prix qui prévaut dans l’économie actuelle». Jean-Louis Tourenne, sénateur d’Ille-et-Vilaine, a souligné que la mobilisation autour de l’emploi constitue une des réponses pouvant ramener à des comportements citoyens, un moyen pour favoriser l’égalité des chances et du bien vivre ensemble.

Cette brève est extraite de la lettre de Communes de France n°241 du 17 janvier 2016