Agence française pour la biodiversité : un dispositif mieux adapté aux collectivités et aux entreprises

L’agence française pour la biodiversité (AFB) souffle sa première bougie. Créée le premier janvier 2017, elle est un établissement public du ministère de la transition écologique et solidaire qui exerce des missions d’appui à la mise en œuvre des politiques dans les domaines de la connaissance, la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité des milieux terrestres, aquatiques et marins. En plus de son rôle auprès des acteurs publics, elle vient en accompagnement aux acteurs socio-économiques dans leurs prises de décisions. Enfin, elle possède également une mission d’intérêt général en allant à la rencontre du public pour mobiliser les citoyens en faveur de la biodiversité.
L’AFB a présenté ses objectifs concernant la relance de la stratégie nationale pour la biodiversité le 29 janvier dernier. Ils sont au nombre de trois : simplifier et rendre plus lisible le dispositif, gagner en qualité d’engagements et augmenter le nombre d’acteurs qui s’engagent. « L’année 2018 sera marquée par des actions en direction des collectivités locales, d’une part, et des entreprises, d’autre part », explique une représentante de l’Agence. Avec son initiative Territoires engagés pour la biodiversité, l’AFB souhaite coordonner tous les acteurs qui s’engagent et ainsi les inciter à faire plus pour la biodiversité qu’uniquement ce que leur impose la réglementation. Ainsi, elle joue son rôle d’accompagnatrice en appui au montage de projets. À terme, un label devra permettre de reconnaître toutes les collectivités qui respectent leurs engagements. Il sera expérimenté à travers plusieurs régions pilotes.
Concernant les acteurs économiques et les entreprises, l’AFB va participer à la création d’un dispositif qui leur sera mieux adapté. Elle a prévu d’organiser, avant la fin de l’année un deuxième forum Biodiversité et Économie pour accompagner l’implication de plus en plus d’entreprises.
J. B.